Quand le perfectionnisme vous bloque – L’EFT à la rescousse – 1ère partie

 

 

 

Le perfectionnisme est considéré par certains comme une qualité, un moteur qui les pousse à s’améliorer. Et pourtant, très souvent, notamment si ce perfectionnisme se combine avec un manque de confiance en soi, cet idéal de perfection est un facteur de stress, activant la peur de faire des erreurs, de ne pas être à la hauteur. Cela explique comment le perfectionnisme peut être à l’origine de certaines formes de procrastination.

 

Les standards exigés par le perfectionnisme que ce soit pour lui ou les autres sont souvent trop élevés et trop rigides. Le perfectionniste active son critique intérieur qui lui serine à longueur de journée  « il faut », « tu dois ». Rien n’est jamais assez bien ce qui tend à générer une forme d’insatisfaction chronique.

 

 

Il y a une distinction importante entre le perfectionnisme et le fait de chercher à se dépasser, à s’améliorer, viser l’excellence.

 

Avoir des objectifs ambitieux et chercher à s’améliorer dans une discipline ou un domaine de la vie, viser l’excellence est un comportement porteur qui vous permet de réaliser vos objectifs et de vous dépasser. C’est l’attitude des sportifs de haut niveau, des artistes.

 

Cette recherche d’excellence est en général centrée sur une progression que l’on désire pour soi. La personne reconnaît et se félicite pour les progrès accomplis.

 

Lorsque qu’elle n’a pas réussi à atteindre l’objectif fixé, même s’il peut y avoir déception, elle utilise cet « échec » pour rebondir, analyser ce qui a généré cet échec de façon à ne pas répéter les mêmes erreurs. L’échec devient alors une source précieuse d’apprentissage par l’expérience, permet une évolution et ne remet pas en cause le sentiment de sa propre valeur.

 

 

Le perfectionniste, lui, attache une grande importance au regard de l’autre, au jugement d’autrui. Il recherche la perfection et donc ne peut jamais être satisfait.

 

Pour savoir si le perfectionniste vous bloque dans la vie pensez à une situation ou un événement où vous n’avez pas réussi comme vous le souhaitiez. Etes vous capable de vous dire sereinement : « j’ai fait du mieux que je pouvais étant donné les circonstances » ?

 

Pouvez vous sereinement réfléchir à l’enseignement de ce que vous avez vécu comme un échec ?

 

 

Le perfectionnisme s’accompagne d’un critique intérieur très fort et omniprésent: cette petite voix intérieure qui juge, qui critique à tout va ce qu’on fait, ce qu’on ne fait pas … et bien souvent ces jugements sévères s’appliquent également à l’entourage, ce qui génère par ricochet des problèmes relationnels.

 

On peut mieux comprendre comment un perfectionnisme exacerbé peut bloquer l’action. Le perfectionniste attend le moment, la situation parfaite, d’être parfaitement prêt et bien sûr cela n’arrive jamais. La peur de ne pas réussir, de faire des erreurs, la peur du jugement des autres le paralyse.

 

Les vrais perfectionnistes souvent ne voient pas le fait d’être perfectionniste comme un problème et donc ne feront rien pour changer. Donc la première étape est la prise de conscience du stress et des blocages que cette attitude engendre dans leur vie.

 

Bien sûr, il y a différents degrés de perfectionnisme. S’il est particulièrement présent dans votre vie ou celle de quelqu’un de proche il est important de voir comment il nuit à l’épanouissement et petit à petit d’aller rechercher les racines de ce mode de fonctionnement pour vous en libérer.

 

 

 

Dans un prochain article je vous proposerai d’aller dans la pratique de l’EFT pour vous libérez de l’enfermement et du stress que génère le perfectionnisme.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *