Mandala – I

 

 

 

Le terme mandala vient d’un mot sanskrit qui veut dire cercle, circonférence.

 

Un mandala est un dessin organisé autour d’un point central. Dans sa forme la plus simple il est constitué d’un cercle et d’un point mais un mandala est bien plus qu’un dessin: c’est un superbe outil de centrage, d’harmonisation et de transformation.

 

En effet, le mandala est un moyen de nous connecter à nous-même en profondeur et il agit sur tous les plans: physique, émotionnel, mental et spirituel. Lorsque nous dessinons un mandala nous sollicitons les deux hémisphères du cerveau, ce qui induit une harmonisation de ces 2 parties souvent vécues en dualité.

 

L’origine du mandala remonte à la nuit des temps, certains disent au Big Bang. Nous sommes entourés de mandalas, notamment dans la nature.

 

 

Le mandala est un puissant support de méditation. Au Tibet la création d’un mandala est un acte méditatif et spirituel.

 

 

Le mandala est également source de transformation. C’est le psychiatre et psychologue suisse Carl Gustav Jung qui a introduit le mandala dans le cadre de la thérapie.

 

Il fit la découverte de son impact au cours de sa propre quête intérieure, lors d’une période particulièrement difficile de sa vie. Il définit le mandala comme le symbole du “SOI”. “Chaque matin, je dessinais une petite figure circulaire, un Mandala, qui semblait correspondre à mon état intérieur du moment. Je n’ai découvert que petit à petit ce qu’était réellement le Mandala: le SOI, l’intégrité de la personnalité laquelle, quand tout va bien, est harmonieuse” (Jung).

 

Suite à son expérience personnelle il a ensuite utilisé les mandalas dans sa pratique professionnelle de psychanalyste, constatant que les mandalas favorisaient la sérénité et aidaient ses patients à retrouver un sens à leur vie.

 

Ci-dessous un mandala créé par un patient de Jung.

 

 

Plus récemment des études menées par des médecins ont montré que l’utilisation régulière des mandalas a une influence bénéfique sur l’équilibre psychique. Des résultats très concluants ont été observés chez des personnes dépressives ainsi que chez des personnes âgées ne communiquant plus avec leur entourage.

 

La création d’un mandala est un puissant moyen d’expression de notre psyché autant par le choix des couleurs que celui des formes géométriques associées au cercle, des signes et symboles décoratifs  dont l’analyse symbolique peut nous donner de précieuses informations sur notre état intérieur. Le mandala permet d’exprimer et d’extérioriser nos conflits intérieurs. Il stimule notre imagination et facilite l’expression de notre monde intérieur.

 

Le mandala est également un outil pédagogique très apprécié de nombreux enseignants qui ont remarqué qu’il favorise la concentration et développe la créativité. Spontanément les enfants aiment colorier ou peindre des mandalas qu’ils soient pré-dessinés ou libre parce que le cercle concentre leur attention et les calme en les centrant sur eux-mêmes.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *