Procrastination – 4 – La rébellion

 

 

Dans les 2 articles précédents nous avons évoqué la peur de l’échec et la peur du succès (de ses conséquences) mais il y a également un autre déclencheur de procrastination: la rébellion.

Comment vous sentez-vous lorsqu’on vous donne une date butoir pour accomplir quelque chose ?

Détestez-vous qu’on vous impose quoique ce soit ?

Si vous avez été élevé dans un contexte très strict et contrôlant, si on ne vous a pas donné suffisamment d’espace de liberté il est fréquent qu’une partie rebelle se soit développée en vous.

 

 

 

Vous vous êtes senti impuissant devant l’autorité et votre façon de lutter contre ce qu’on vous « impose » est de procrastiner.

Cette rébellion peut être d’ailleurs restée très intériorisée alors que par ailleurs vous pouvez apparaître aux autres comme quelqu’un de docile, voire même soumis. Ce n’est pas incompatible.

La procrastination est une stratégie qui permet de ne pas obéir aux « ordres » en ne respectant pas les délais, en n’allant pas jusqu’au bout des choses, en ne faisant que ce que vous avez envie, au moment où vous en avez envie.

Cette stratégie peut être utilisée dans le contexte de demandes extérieures (un patron qui vous demande un compte-rendu pour le lendemain, un organisme qui vous réclame le paiement d’une facture avant une certaine date).

Elle peut également se mettre en route dans le cadre d’une rébellion interne face à un objectif que vous vous êtes fixé à vous même.

Il y a alors un conflit interne entre la partie de vous qui veut atteindre un objectif (écrire un livre,  faire du sport, faire le tri dans vos placards…) et qui représente en quelque sorte l’autorité qui prend les décisions et la partie rebelle qui ne veut pas obéir aux « ordres ».

 

 

Lorsque la partie qui a pris la décision de mettre en route le projet prend le dessus vous commencez  un chapitre, vous allez à votre cours de gym, vous sortez vos vêtements du placard …. et puis Vlan Mr ou Mme Rebelle pointe le bout de son nez et vous laissez tout en plan parce c’est sa façon d’exprimer « je ne veux pas qu’on m’impose quoique ce soit, je veux être libre, à bas les obligations ! »

 

Il est essentiel de bien repérer cette partie, d’écouter son besoin. Il vous faudra négocier pour lui accorder un espace de liberté sans qu’elle prenne toute la place. Il sera sans doute nécessaire de revenir sur les évènements du passé qui ont déclenché cette rébellion.

Vous allez  vous apercevoir en creusant les causes de votre procrastination que des peurs peuvent très bien cohabiter avec une partie rebelle et renforcer votre schéma de procrastination.

Alors qu’avez-vous découvert en creusant un peu la question de la procrastination? 

Est-ce une stratégie pour éviter la peur de l’échec, la peur du succès ou bien une forme de rébellion contre ce qu’on veut vous imposer? Ou bien un panaché des trois?

Allez-y, partagez et faîtes-nous part de vos découvertes!Les partages des uns et des autres sont très utiles pour la communauté et me permettront de vous répondre.

La procrastination est une stratégie comportementale inconsciente qu’il est très difficile de lâcher sans aide. C’est pourquoi j’ai créé un programme d’accompagnement en ligne spécifiquement sur ce sujet.

Comme vous le verrez si vous allez sur cette page, ce programme est très complet et va en profondeur pour vous libérer des nombreuses causes de la procrastination. Pour en savoir plus  c’est par ici. 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *