L’EFT pour soulager les douleurs chroniques

 

 

Selon une étude réalisée auprès de 48 000 personnes dans toute l’Europe (www.paineurope.com), près d’un adulte européen sur 5 souffre de douleur chronique.

 

En France, environ 12 millions de personnes souffrent de douleurs chroniques et 2,6 millions de personnes souffrent de neuropathies. 

 

Selon cette enquête, les personnes souffrant de douleur se sentent isolées, désespérées et ont l’impression d’être un fardeau pour leur famille, leurs amis et leurs collègues.

 

Une personne sur cinq a perdu son emploi et la même proportion souffre de dépression à cause de la douleur.

 

Pour une personne sur six, la douleur est parfois si forte qu’elle veut simplement mourir.

 

D’autre part, la douleur empêche de bénéficier d’un bon sommeil réparateur et renforce la fatigue qui accompagne très souvent les douleurs chroniques. La personne se sent diminuée physiquement mais aussi intellectuellement car le manque de sommeil affecte la mémoire et la faculté de concentration.

 

La douleur chronique est encore très peu traitée en Europe.

  • Un tiers des patients souffrant de douleur chronique n’est actuellement pas traité du tout.
  • Un patient interrogé sur quatre a le sentiment que son médecin ne sait pas comment maîtriser efficacement sa douleur.
  • Plus de deux tiers des patients interrogés estiment que leur traitement ne leur permet pas de maîtriser la douleur tout au long de la journée.

La douleur chronique génère un état de stress permanent avec le cortège de réactions hormonales qui en résulte. 

 

Des recherches sur le rôle du cerveau dans la douleur ont été effectuées en observant  des IRMs montrant ce qui se passe dans le cerveau lorsque le patient éprouve une douleur physique. 

Nous savons que le cerveau envoie des signaux au corps qui ressent alors de la douleur. Or, on s’est aperçu que le cerveau pouvait également éliminer la douleur physique ressentie dans le corps.

 

Ces recherches ont montré que les émotions telles que la peur et l’anxiété peuvent augmenter la douleur. Des émotions négatives récurrentes peuvent également transformer une douleur ponctuelle en douleur chronique.

 

Une étude néerlandaise sur l’influence des émotions négatives sur la douleur conduites sur 121 femmes dont 59 avaient une fibromyalgie diagnostiquée (une maladie induisant des douleurs chroniques), les autres n’ayant pas de maladie. 

 

Par le biais d’un stimulus électrique la douleur a été induite dans des circonstances différentes : tout d’abord on a demandé à ces femmes de penser à un souvenir émotionnellement neutre, puis dans un 2ème temps de se remémorer un événement associé à de la tristesse  ou de la colère. Des niveaux de douleur plus élevés ont été ressentis par chacune de ces femmes lors qu’elles étaient en train de se souvenir d’événements désagréables.

 

De la même façon une étude faite auprès de 150 patients souffrant de douleurs chroniques a montré que les patients qui ont pu exprimer leurs émotions dans le cadre d’une thérapie appropriée ont vu leur douleur diminuer  ainsi que leur fatigue et leur incapacité fonctionnelle.

 

Il est donc clairement établi que nos émotions interagissent avec la douleur.

 

Dans certains cas, un évènement physique, comme porter une charge trop lourde ou se blesser est l’élément déclencheur de la douleur.  On éprouve alors une douleur immédiate ou très peu de temps après l’événement. Des réseaux neuronaux de notre cerveau commencent alors à se mettre en place afin de nous protéger de futures blessures semblables et nous mettent en état d’alerte élevée pour éviter de revivre cette douleur.

 

La capacité du cerveau à créer des circuits neuronaux est ce qu’on appelle la neuroplasticité.

 

Les changements neuroplastiques qui se produisent dans le cerveau immédiatement après une blessure varient considérablement en fonction des personnes et des évènements.

 

Votre état émotionnel au moment de l’accident, ou pendant les heures suivant la blessure est un facteur déterminant dans l’évolution de la douleur vers une douleur chronique, et si elle reste localisée ou se propage à d’autres endroits du corps.

 

 Ce long préambule m’a semblé utile pour permettre de comprendre comment l’EFT peut soulager les douleurs chroniques. Il ne s’agit pas d’un outil “magique” mais des études ont maintenant démontrées l’action calmante de l’EFT sur le système nerveux. Dans le cas de ces douleurs chroniques le système nerveux est en état de stress permanent et l’EFT en équilibrant les systèmes sympathique et parasympathique permet retrouver un état plus calme et paisible.

 

D’un point de vue plus énergétique, l’EFT qui consiste à stimuler des points correspondant aux points de surface des différents méridiens (ces canaux qui permettent à l’énergie de circuler dans notre corps) permet de rétablir la circulation de l’énergie. Or, il est un postulat en énergétique qui nous dit que toute douleur, physique ou émotionnelle, est le résultat d’un blocage énergétique. Au lieu de circuler librement et de passer d’un méridien à l’autre, l’énergie stagne, elle est comme « gelée » dans notre corps énergétique.

 

En se connectant au(x) souvenir(s) en lien avec la douleur, aux émotions, aux pensées, aux sensations dans le corps, et en ciblant, les uns après les autres, tous les aspects en lien avec cette douleur et ses origines,  tout en stimulant une série de points utilisés en Médecine Traditionnelle Chinoise on libère cette énergie bloquée, on déstresse l’organisme et ainsi on redonne au corps la possibilité de retrouver ses capacités d’auto-guérison. 

 

L’avantage de l’EFT c’est sa simplicité d’apprentissage, ce qui permet des « auto-traitements » en complément des séances avec un thérapeute bien formé à cette technique.

 

La douleur n’est pas une fatalité que l’on doit subir ! l’EFT est une des modalités qui vous permet de sortir de cette cage de souffrance.

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *