Etes-vous hypersensible?

 

La psychologue américaine Elaine N. Aron est la première à avoir étudier en profondeur l’hyper-sensibilité au début des années 90.

Elle a répertorié un certain nombre de caractéristiques communes aux hyper-sensibles.

 

Quelques caractéristiques de la personne hypersensible

 

  • Fait en sorte d’éviter les films violents et les émissions de télévision qui heurtent sa sensibilité ou ses valeurs.

 

  • Durant les périodes chargées, ressent le besoin de se retirer dans un lieu au calme, à l’abri de toute sollicitation extérieure.

 

  •  Il est prioritaire pour elle d’éviter le plus possible les situations bouleversantes ou particulièrement stressantes.

 

  • Est particulièrement sensible aux parfums doux et délicats, aux goûts subtils, aux sons harmonieux, à la beauté des œuvres d’art, de la nature.

 

  •  A une vie intérieure riche et complexe.

 

  • Enfant, ses parents ou ses enseignants la décrivent comme sensible ou timide

 

  • Souvent la personne hyper-sensible se sent différente des autres, voire anormale, ce qui rajoute à sa souffrance. Cela s’explique par le fait que les hypersensibles sont une minorité : le Dr Elaine Aron estime qu’entre 15 à 20% de la population font partie de cette catégorie, et que ces personnes sont souvent incomprises par la majorité de ceux qui les entourent.

 

  • L’hypersensibilité est innée. Les biologistes ont trouvé dans plus de 100 espèces (et probablement il y a beaucoup plus) parmi les oiseaux, les poissons, les chiens, les chats, les chevaux et les primates. Ce trait reflète un certain type de stratégie de survie qui consiste à être attentif avant d’agir.

 

  • Les cerveaux des personnes très sensibles fonctionnent un peu différemment des d’autres.

 

  •  L’hypersensible est plus conscient que les autres des informations subtiles du monde qui l’entoure. Son cerveau traite plus d’information et plus en profondeur.  Ainsi cette personne remarquera plus de choses que la plupart des gens.

 

  • Il sera plus facilement submergé. C’est une conséquence de cette abondance d’informations traitées par le cerveau. Son système nerveux est très sollicité et cela peut entrainer une surexcitation quand les choses sont trop intenses, complexes, chaotiques sur une longue période. Ainsi tout changement est également plus difficile à vivre pour un hypersensible. Un déménagement sera source d’angoisse. Les disputes le paralysent. Les difficultés de l’existence les touchent en plein cœur. Ils souffrent plus intensément que les autres face à une rupture, une séparation, s’ils doivent changer de vie.

 

  • Ce profil psychologique n’est pas une nouvelle découverte, mais il a été mal compris. Parce que les hypersensibles préfèrent observer avant d’agir, de se lancer dans de nouvelles situations, ils sont souvent appelés «timides.” Mais la timidité n’est pas innée, elle est apprise.

 

  •  La sensibilité est évaluée différemment selon les cultures. Dans les cultures où la sensibilité n’est pas valorisée, les hypersensibles ont tendance à avoir une faible estime de soi. Ils ont trop souvent entendu dire : « tu es trop sensible, trop timide etc) par leur proches et se sentent anormaux.

 

La psychologue américaine Elaine N. Aron est la première à avoir étudier en profondeur l’hyper-sensibilité au début des années 90.

 

Quelques caractéristiques de la personne hypersensible:

  • Est facilement submergée par des stimulations sensorielles fortes telles que des lumières vives, les odeurs fortes, les tissus qui grattent, le bruit des sirènes, des klaxons.

 

  • Est déstabilisée lorsque qu’elle a beaucoup à faire dans un court laps de temps.

 

  • Fait en sorte d’éviter les films violents et les émissions de télévision qui heurtent sa sensibilité ou ses valeurs.

 

  • Durant les périodes chargées, ressent le besoin de se retirer dans un lieu au calme, à l’abri de toute sollicitation extérieure.

 

  •  Il est prioritaire pour elle d’éviter le plus possible les situations bouleversantes ou particulièrement stressantes.

 

  • Est particulièrement sensible aux parfums doux et délicats, aux goûts subtils, aux sons harmonieux, à la beauté des œuvres d’art, de la nature.

 

  •  A une vie intérieure riche et complexe.

 

  • Enfant, ses parents ou ses enseignants la décrivent comme sensible ou timide

 

  • Souvent la personne hyper-sensible se sent différente des autres, voire anormale, ce qui rajoute à sa souffrance. Cela s’explique par le fait que les hypersensibles sont une minorité : le Dr Elaine Aron estime qu’entre 15 à 20% de la population font partie de cette catégorie, et que ces personnes sont souvent incomprises par la majorité de ceux qui les entourent.

 

  • L’hypersensibilité est innée. Les biologistes ont trouvé dans plus de 100 espèces (et probablement il y a beaucoup plus) parmi les oiseaux, les poissons, les chiens, les chats, les chevaux et les primates. Ce trait reflète un certain type de stratégie de survie qui consiste à être attentif avant d’agir. 

 

  • Les cerveaux des personnes très sensibles fonctionnent un peu différemment des d’autres. 

 

  •  L’hypersensible est plus conscient que les autres des informations subtiles du monde qui l’entoure. Son cerveau traite plus d’information et plus en profondeur.  Ainsi cette personne remarquera plus de choses que la plupart des gens.

 

  • Il sera plus facilement submergé. C’est une conséquence de cette abondance d’informations traitées par le cerveau. Son système nerveux est très sollicité et cela peut entrainer une surexcitation quand les choses sont trop intenses, complexes, chaotiques sur une longue période. Ainsi tout changement est également plus difficile à vivre pour un hypersensible. Un déménagement sera source d’angoisse. Les disputes le paralysent. Les difficultés de l’existence les touchent en plein cœur. Ils souffrent plus intensément que les autres face à une rupture, une séparation, s’ils doivent changer de vie.

 

  • Ce profil psychologique n’est pas une nouvelle découverte, mais il a été mal compris. Parce que les hypersensibles préfèrent observer avant d’agir, de se lancer dans de nouvelles situations, ils sont souvent appelés «timides.” Mais la timidité n’est pas innée, elle est apprise. 

 

  •  La sensibilité est évaluée différemment selon les cultures. Dans les cultures où la sensibilité n’est pas valorisée, les hypersensibles ont tendance à avoir une faible estime de soi. Ils ont trop souvent entendu dire : « tu es trop sensible, trop timide etc) par leur proches et se sentent anormaux.

 

16 caractéristiques du profil hypersensible:

1. Ils sont très intuitifs et vont au fond des choses pour tenter de les comprendre.

2. Ils sont plus touchés par ce qui les entourent. Ils ont plus d’empathie.

3. On leur dit souvent de ne pas être si sensibles et/ou si susceptibles. 

 4. Ils préfèrent les sports individuels aux sports d’équipe où chacun est observé. Par contre, Ted Zeff, auteur de « The Hypersensible’s Survival Guide » a observé que ceux qui avaient grandi dans un environnement sécurisant avaient plus de facilités à pratiquer une activité collective.

5. Ils mettent plus de temps à prendre une décision. Ils perçoivent mieux les nuances et les détails, ce qui complique la prise de décision.

6. Ils sont plus contrariés s’ils ont fait le « mauvais » choix.

 7. Ils ont le sens du détail. 

8. Ils ne sont pas tous introvertis. Selon Elaine Aron,  30% des hypersensibles sont extravertis, bien que ce profil est souvent mal étiqueté comme étant signe d’introversion. Elle a constaté que ces hypersensibles extravertis avaient grandi dans une communauté très soudée, ce qui les avait amenés à être en contact avec un grand nombre de gens.

9. Ils travaillent bien en équipe. Ils vont au fond des choses mais sont en général plus fait pour des postes où ils n’ont pas à trancher et prendre des décisions rapides.

10. Ils sont souvent plus anxieux ou dépressifs s’ils ont vécu des choses difficiles. “Si vous avez eu une vie assez dure, surtout quand vous étiez petit, et que vous ne vous sentez pas à l’aise avec les gens, ni en sécurité chez vous ou à l’école, votre système nerveux est en position ‘inquiet’”, indique Elaine N. Aron. Pourtant, tous les hypersensibles ne sont pas forcément angoissés. Avoir des gens sur lesquels on peut compter aide à prévenir ce genre de problèmes. Les parents de personnes hypersensibles doivent notamment comprendre “qu’il faut juste savoir prendre leurs enfants comme ils sont, sans les surprotéger ni les abandonner à eux-mêmes. Trouver le bon équilibre quand ils sont petits leur donnera confiance en eux et leur permettra de s’épanouir”, ajoute-t-elle.

11. Les bruits agaçants les stressent généralement beaucoup plus puisqu’ils ont une hypersensibilité sensorielle : tous leur sens captent plus que la norme.

12. Ils ont horreur de la violence au cinéma.

13. Ils pleurent plus fréquemment. Il est important que leur proche leur fasse savoir qu’il n’y a pas de honte à pleurer. 

14. Ils sont plus attentionnés que la moyenne.

15. Ils sont plus sensibles aux critiques.

16. Oui aux bureaux fermés, non aux open-spaces. Les hypersensibles préfèrent généralement travailler au calme. Ted Zeff indique que beaucoup choisissent de travailler de chez eux ou de créer leur entreprise afin de mieux contrôler les aléas de leur environnement professionnel. À l’inverse, ceux qui n’ont pas la possibilité de s’organiser comme ils le souhaitent optent souvent pour des bureaux fermés, où ils ont plus d’intimité et souffrent moins du bruit ambiant que dans un open space.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *